CHRONOLOGIE

RETOUR À LA MAISON

Le retour à domicile s'accompagne d'un nombre de changements: possible déménagement, traitements en centre de réadaptation, adaptation, une routine nouvelle, nouvelle dynamique familiale, etc. Tous ces changements sont souvent inédits dans la vie des personnes affectées, un accompagnement s'avère alors rassurant et aidant afin de réintégrer de manière réussie sa vie sociale et professionnelle.

Congé

  • Trouver un domicile et déménagement

    • Plusieurs patients doivent se trouver un nouveau logis suite à leur hospitalisation. Les raisons sont diverses: sinistre, longue hospitalisation ayant mené à l'abandon de son logement, condition physique nécessitant une relocalisation.

    • Les professionnels en travail social soutiennent les démarches des patients qui doivent se trouver un nouveau logis. Ils connaissent bien les programmes de logement subventionné ou convenant à des besoins précis. Ces professionnels devront s'appuyer sur une analyse des besoins des patients pour trouver le logement qui convient le mieux à leur situation.

    • Entraide Grands Brûlés peut contribuer à cette démarche en soutenant le patient dans sa recherche.

    • Entraide Grands Brûlés peut également contribuer par la fourniture de biens de base (meubles, électros-ménagers, accessoires, nourriture, etc.).

    • Un réseau de bénévoles d'Entraide Grands Brûlés est également disposé à aider les patients dans leur déménagement lorsqu'ils ne le peuvent par leurs propres moyens.

  • S'assurer d'avoir le matériel pharmaceutique nécessaire

    • Les patients devront se procurer le matériel et les médicaments qu'ils requierent à leur sortie de l'hôpital. Ils devront contacter leur pharmacie pour s'assurer que celles-ci a tout ce dont ils ont besoin.

    • Entraide Grands Brûlés peut fournir une aide d'urgence pour les personnes qui ont de la difficulté à se procurer matériel et médicaments. Si tel est votre cas et que vous êtes encore hospitalisé, contactez votre travailleur social qui pourra faire une demande à Entraide Grands Brûlés.

  • Le plaisir de se retrouver chez-soi

    • La grande majorité des patients attend ce moment depuis longtemps. Enfin retrouver ses affaires, son confort, une intimité. Enfin retrouver ses proches ou se faire un repas à son goût.

    • Cependant, un retour à la maison ne signifie pas un retour à la normale. De grands défis d'adaptation et d'efforts personnels attendent chaque grand brûlé.

  • Les tâches ménagères

    • Garder son environnement propre contribue à un bien-être physique et psychologique. Il se peut que les tâches simples soient devenues beaucoup plus difficiles, avec un manque de force et d'énergie palpables. Certains mouvements peuvent être aussi ardus.

    • En réalisant des tâches ménagères, les grands brûlés effectuent des exercices bénéfiques à leur rétablissement.

  • Solitude soudaine

    • Certaines peuvent avoir l'impression de se retrouver complètement seules lorsqu'elles reviennent à leur domicile. Elles viennent de quitter un milieu hospitalier avec des patients qui partageaient leur réalité et des professionnels qui comprenaient leurs besoins. Tout ce foisonnement disparaît du jour au lendemain. Il est normal de vivre une période d'adaptation.

  • Référence en CLSC

    • La coordination des soins de Villa Medica s'occupe du transfert de dossier et de la référence en CLSC.

    • Le personnel du CLSC donne rendez-vous en clinique ou vient au domicile du domicile du patient pour effectuer les changements de pansements et tout autre service ou soin requis.

  • Référence en centre de réadaptation

    • La coordinnation des soins de Villa Medica s'occupe également du transfert de dossier au centre de réadaptation régional le plus près du domicile du patient.

    • Il se peut que ce transfert prenne quelques semaines. La clinique externe de Villa Medica prend alors en charge les thérapies jusqu'à ce que des thérapeutes puissent débuter le plan de soins en centre régional.

    • Si le patient habite Montréal, le centre de réadaptation est Villa Medica.

Routine de réadaptation

  • Horaire de réadaptation

    • Lorsque le dossier est pris en charge par le centre de réadaptation, une évaluation par le personnel du centre est réalisée pour déterminer le nombre d'heures de soins nécessaires par semaine. Le patient recevra des soins en ergothérapie et en physiothérapie, ainsi que des soins psychosociaux, au besoin.

    • Au départ, il est possible que rendez-vous soient à l'agenda à tous les jours de la semaine, du lundi au vendredi.

    • On peut ajouter, au départ, possiblement quelques rendez-vous de changements de pansements par le CLSC, ou pour d'autres services.

    • La fréquence des thérapies réduit au fil du temps en raison de l'amélioration des capacités des patients.

  • Horaire à la maison

  • Les grands brûlés croient souvent qu'ils auront beaucoup de temps, peut-être même trop, une fois rendus à la maison. Ils se rendent compte assez rapidement que l'horaire devient chargé avec tous leurs rendez-vous. Aux thérapies s'ajoutent les périodes de transport pour s'y rendre.

  • Les activités domestiques prennent beaucoup plus de temps qu'escompté. Les tâches ménagères et l'hygiène personnelle prennent souvent plus de temps qu'avant l'accident.

  • Il faut donc bien planifier son horaire afin de respecter son rythme et les heures fixées par les professionnels de la santé.

  • Massothérapie

  • Entraide Grands Brûlés propose un service de massothérapie à tous les grands brûlés. Ce service est gratuit. Il est offert trois fois par semaine dans le local clinique d'Entraide Grands Brûlés, à Montréal.

  • L'objectif principal de la massothérapie est la détente et le bien-être des clients. Elle s'avère aussi un complément intéressant à l'ergothérapie et la physiothérapie. On y traite des douleurs, des raideurs et des adhérences. Le toucher se révèle également un atout psychosocial pour apaiser les tensions et les pointes émotionnelles.

  • Psychologue

    • Entraide Grands Brûlé offre un service de consultation avec un psychologue spécialisé pour le traitement du trouble de stress post-traumatique.

    • L'accompagnement qu'offre un psychologue est important à toutes les phases de guérison, des soins aigus au retour à domicile, même des années après l'accident.

    • Ce service est gratuit pour tous.

  • Suivis

  • Les médecins et plasticiens revoient leurs patients ponctuellement pour évaluer l'état des plaies, des cicatrices, de la douleur, des contractures, etc. Ils évaluent également l'état global de la personne.

  • Au besoin, le plan de traitement sera révisé.

  • Respect des limites individuelles

    • Les routines en réadaptation et à la maison peuvent s'avérer intenses dans les premières semaines, voire les premiers mois.

    • Il est important de respecter son rythme et de privilégier les activités prioritaires. En conservant une hygiène de vie adéquate (bon sommeil, bonne alimentation), il est possible d'optimiser son temps de réadaptation et les résultats.

Besoins à long terme

  • Réintégration au travail/école

    • Le retour au travail ou en classe représente un grand défi. Cette étape doit habituellement se faire progressivement en adaptant la charge de travail, les tâches et l'horaire.

    • La réintégration se planifie. Entraide Grands Brûlés soutient cette démarche en rencontrant les gens du milieu (employeurs, collègues, direction d'école, professeurs, camarades, etc.) afin qu'ils soient informés et préparés à ce retour.

  • Chirurgies mineures

  • Les cicatrices deviennent matures entre 12 et 24 mois. Malgré les thérapies et compressions, certaines cicatrices demeurent hypertrophiques. La peau peut aussi se rétracter et la mobilité des membres affectés s'en trouve réduite. L'évaluation d'un plasticien devient alors nécessaire pour connaître les démarches qui suivront. Bon nombre de grands brûlés devront recevoir à quelques reprises des chirurgies mineures qui permettront des gains fonctionnels et, ou esthétiques au plan de leurs cicatrices.

  • Socialiser avec d'autres grands brûlés

    • Un grands brûlé se retrouve souvent fin seul au sein de sa communauté à avoir subi ce traumatisme.

    • Difficile alors d'échanger et de se comparer avec d'autres pour savoir si ce qui est vécu est normal.

    • En rencontrant d'autres grands brûlés, il est possible de jauger si les conséquences physiques et psychologiques vécues sont partagées par autrui. Il est alors plus facile de nommer ce qui ne va pas et de rechercher l'aide nécessaire. Au contraire, de se consoler et voir que la problématique qui inquiète est vécue par plusieurs, voire par tous.

  • Douleurs et autres maux

    • Il est important de parler des douleurs et autres troubles observés (sommeil, poids, fatigue, sensibilité, etc.). Certains peuvent se révéler normaux, d'autres plus inquiétants. Parfois des solutions, traitements ou conseils peuvent s'appliquer. Dans tous les cas, en partageant ce qui dérange, il est possible d'obtenir une réponse ou une référence pour une évaluation, selon la lecture faite du besoin. Il ne faut pas hésiter à en parler aux professionnels de la santé ou à Entraide Grands Brûlés.